Vous êtes un particulier ou un salarié

Vous êtes un ou un(e) particulier(ère), un(e) salarié(e) -cadre ou pas-, un(e) indépendant(e) ? Deux interrogations surgissent généralement très vite à propos du coaching : « est-ce pour moi ? », « le coaching c’est cher ? ».

A la 1ère question « est-ce pour moi ? », la réponse est clairement : oui ! Le monde moderne confronte chacun d’entre nous à des questions/problématiques d’une complexité inédite. Trouver une (vraie) solution à ces questions ne peut plus se faire par le recours aux bons conseils de la famille ou des amis en raison même de la complexité des paramètres en jeu.

« Le patron » ou les managers n’ont plus le temps d’aider leurs salariés à traiter les questions professionnelles autres que celles très directement opérationnelles. Et, le plus souvent, ils n’ont pas été formés à cet exercice délicat. Avec un coach vous disposez d’un professionnel formé aux spécificités de ce type d’accompagnement et disponible. 

Le coaching est-il coûteux ?

2ème interrogation : « le coaching c’est cher ». Je trouverais plus juste de dire que le coaching a un coût. Oui le coaching a un coût. Mais il doit être considéré comme un investissement et non comme une pure dépense. Un bon coach est quelqu’un qui, outre une expérience conséquence de haut niveau en entreprise, a suivi une formation longue. Qui croirait réellement pouvoir s’appuyer en toute confiance sur un professionnel de l’accompagnement qui accepterait de travailler à un tarif horaire correspondant au salaire d’un agent de maîtrise ou d’un simple cadre ?

Soyons concrets avec plusieurs exemples ! Le calcul est simple. D’un côté vous avez ce que coûte le coaching. De l’autre votre manque à gagner si la situation persiste. 1er exemple : le chômage. Rester sans emploi X mois de plus en ne passant pas d’entretien de recrutement ou en étant toujours recalé(e) au dernier tour de sélection : cela vous coûte combien ? Cela vous a déjà coûté combien ? N’ayez pas peur ! Faites le calcul. Réellement. Et écrivez le chiffre.

Même calcul avec l’obtention d’une promotion ou d’une augmentation. Là aussi faites le calcul. Aussi précisément que possible. Et écrivez le résultat de l’opération. Regardez-le.

Idem mais plus délicat : négocier les conditions d’un (bon) départ ou éviter une mise à la porte imminente. A chaque fois écrivez le résultat du calcul. Il n’y a pas de piège : c’est juste la réalité.

D’autres questions pour avancer

Le choix devient plus difficile pour les questions comme celles portant sur un changement de carrière professionnelle. L’appréciation monétaire du résultat devient moins objective et met en jeu d’autres éléments.

Avec cela vous avez tous les éléments en mains. Les autres besoins d’informations (comme toutes les autres bonnes raisons d’attendre) risquent plutôt de masquer une peur d’y aller. C’est légitime mais pensez-y !

Pour le reste je vous reçois à Paris dans le 15ème.        

Thierry Reffray

06.72.90.62.14